Printemps 2016

_

Chronique de Ceremony,

de Alasdair McLellan

/ Self-published & M/M Paris

 

Alasdair McLellan, Ceremony

Autoédité, en collaboration avec M/M Paris, Couverture-poster, 116 pages, 45 euros

 

En 2003, l’intervention armée des Etats-Unis en Afghanistan et Iraq est appuyée par plusieurs pays, dont le Royaume-Uni, bien que les Britanniques ne soient pas favorables à l’envoi de soldats. Moins encore début 2006, où le contingent est touché tant par des pertes lourdes, que par les scandales de brutalités révélés par la presse. C’est dans ce contexte morose que Jo-Ann Furniss, rédactrice en chef du magazine Arena Homme+, commande au photographe Alasdair McLellan un sujet sur les Forces de Sa Majesté.

McLellan est né dans le nord de l’Angleterre. Il a passé son adolescence dans les clubs de Leeds, à photographier ses amis, à lire le NME, Smash Hits et Melody Maker, avant d’être repéré par le styliste Simon Foxter pour le magazine I-D.

Son travail est empreint de la sensibilité et de la culture du nord. Sa lumière, naturelle et franche, le caractérise, et contribue à révéler ses personnages, immédiatement, simplement, sincèrement. Par ailleurs, il est attaché au film, et à l’editing sur planches contact.

Pour réaliser sa commande, il passe près d’un mois auprès de soldats qui partagent leur temps entre leur missions en Afghanistan et leurs régiments à Londres. Dans la capitale Britannique, ils assurent la sécurité et le service de la famille royale, tout en faisant la joie des touristes. McLellan les photographie lors de cérémonies et pénètre leur intimité : les casernes, les boxes, les vestiaires, les chambres. Saisies en lumière d’été, les couleurs sont chaudes, chatoyantes.

Ces soldats sont des adolescents. Leurs « baby face » dissimulent leurs combats. « On oublie que l’armée est une institution apolitique. On nous dicte nos actes. Mon travail consiste à commander dans le meilleur intérêt des soldats» note le Capitaine Ibbs, de la Royal Artillery. Ces jeunes hommes sont accessibles, souriants, fiers de leurs costumes ; leurs chambres sont tapissées de photos de cinéma, de clichés sportifs, de souvenirs de leurs frères, sœurs, girlfriends. Leurs uniformes sont aussi impeccables que leurs comportements : humilité, discrétion, politesse et gentillesse inscrivent ces garçons dans les traditions militaires, au service de la famille royale.

Comme pour son précédent ouvrage (Ultimate Clothing Company, 2013), McLellan s’est associé aux graphistes du studio parisien M/M. Le contenant est le même : format carré, pochette de protection plastique, jaquette-poster, sticker… Ce systématisme apporte un côté rassurant et une douceur qui siéent parfaitement au sujet. La douceur est aussi la fonction des premières double pages, portraits serrés, noir et blanc sur fond blanc. Straight to the point.

 

Exposition à venir :

Alasdair McLellan & Lev Tanju : The Palace, à l’ICA Londres du 8 au 24 juillet 2016, accompagnée d’un nouvel ouvrage publié par M/M (Paris).